Rejet de la Loi sur la chasse – Missratenes Jagdgesetz – Nein!
Loi d'abattage – Non! – 17 mai 2020
27. septembre 2020

Plaidoyer pour une meilleure protection des animaux sauvages

Le Non à la Loi sur la chasse renforce la protection de la nature et des animaux en Suisse. Il montre clairement que le Conseil fédéral et le Parlement ne doivent pas continuer à affaiblir la protection des espèces, mais qu’ils doivent en faire plus pour la biodiversité qui est me-nacée. Le comité du Non et les organisations écologistes souhaitent désormais reprendre le dialogue avec les sociétés de chasse pour élaborer rapidement une meilleure révision de la Loi sur la chasse et renforcer urgemment la protection de la biodiversité.

Le résultat de la votation populaire sur la révision de la Loi sur la chasse montre que le peuple suisse veut que les animaux sauvages soient mieux protégés en Suisse, sans délé-gation de compétence de régulation des animaux protégés aux cantons et sans liste de ré-gulation du Conseil fédéral. Le rejet de la révision de cette loi ouvre la voie à une meilleure solution.

Durant la session d’hiver 2020, des représentant.e.s du comité du Non déposeront une ini-tiative parlementaire pour une « révision équilibrée de la Loi sur la chasse ». Cela en dia-logue avec les organisations écologistes et si possible aussi avec les sociétés de chasse. Il faut restaurer et renforcer l’équilibre entre la protection, la chasse et la régulation :

  • protéger les espèces menacées et malgré tout chassables, comme le lièvre brun, le tétras-lyre, le lagopède alpin et la bécasse des bois
  • réguler le lynx, le castor, le héron cendré, le harle bièvre, la loutre et d’autres es-pèces protégées seulement en cas de dégâts importants et avec l’accord de la Con-fédération
  • réguler le loup de façon mesurée lorsque c’est nécessaire, en maintenant les popu-lations et les meutes, et en tenant compte des besoins humains

Par son refus de cette révision de la Loi sur la chasse, le peuple suisse a montré qu’il veut renforcer la protection de la nature. Les organisations écologistes réclament que le Conseil fédéral et le Parlement prennent la protection de la biodiversité au sérieux. Après qu’aucun des objectifs de la Stratégie Biodiversité Suisse pour 2020 n’ait été atteint, il faut des me-sures concrètes pour qu’enfin la Suisse protège efficacement sa nature.

Coprésidence du comité du Non
Martin Bäumle, Conseiller national, pvl, ZH
Kathrin Bertschy, Conseillère nationale, pvl, BE
Isabelle Chevalley, Conseillère nationale, pvl, VD
Christophe Clivaz, Conseiller national, Les Verts, VS
Brigitte Crottaz, Conseillère nationale, PS, VD
Kurt Fluri, Conseiller national, PLR, SO
Bastien Girod, Conseiller national, Les Verts, ZH
Niklaus Gugger, Conseiller national, PEV, ZH
Greta Gysin, Conseillère nationale, Les Verts, TI
Matthias Samuel Jauslin, Conseiller national, PLR, AG
Daniel Jositsch, Conseiller aux Etats, PS, ZH
Thomas Minder, Conseiller aux Etats, SH
Ursula Schneider Schüttel, Conseillère nationale, PS, FR
Adèle Thorens, Conseillère aux Etats, Les Verts, VD

Organisations : Association « Loi sur la chasse NON », info@loi-chasse-non.ch
Sarah Pearson Perret, secrétaire romande de Pro Natura, Tél. 079 688 72 24
François Turrian, directeur romand de BirdLife, Tél. 079 318 77 75
Océane Dayer, responsable politique au WWF, Tél. 076 615 71 70
David Gerke, président du Groupe loup Suisse, Tél. 079 305 46 57
Roger Graf, directeur de Zoosuisse, Tél. 079 713 48 52

Communiqué aux medias, le 27. septembre 2020